Les filles c’est l’heure de se réveiller pour une belle cause.

Une course 100% féminine contre le cancer du sein. Cette course est organisée en l’honneur de Céline, jeune femme de 33 ans, maman d’une fillette de 3 ans, qui nous a quittés il y a 2 printemps après avoir lutté pendant 3 ans contre un cancer du sein. Au travers de cet événement, son mari et ses amis ont voulu lui rendre hommage tout en participant à la lutte contre le cancer.

L’année dernière, lors de la première édition, des centaines de femmes se sont retrouvées pour participer à cette course. Grâce à elles, 7700€ ont été reversés à l’oncopole de Toulouse. Ils ont servi à l’équipe du docteur Marc Poirot qui effectue des recherches sur les cancers du sein triple négatif, le cancer qui a emporté Céline. Cette année l’association Orange Run et toutes les femmes atteintes de ce cancer ont besoin de vous toutes.

De course elle ne porte que le nom car il s’agit en réalité d’un moment de partage. Que vous soyez runneuse occasionnelle ou véritable adepte, joignez-vous. Pas de classement, pas de chronomètre, juste le sentiment de participer pour une noble cause.

La deuxième édition de l’Orange Run aura lieu

le dimanche 4 juin, à Hossegor.

Pour les inscriptions, rendez-vous sur le site de l’association 

+++  Orange Run +++

 


Nous avions aussi envie de vous partager le témoignage de Céline recueilli par l’association Keep a Breast avant son décès.

« J’ai appris à 30 ans lorsque je suis devenue maman que j’avais un cancer du sein. Je suis la seule dans ma famille, c’est “tombé” sur moi… les médecins ne donnent pas vraiment d’explication. La maladie a changé ma vie bien sur mais elle m’a permise d’être encore davantage connecté avec le moment present. 

Quand as-tu été diagnostiquée et quel âge as-tu?
J’ai appris que j’avais un cancer du sein quelques jours après avoir accouché de ma fille en juin 2012. J’ai aujourd’hui 33 ans.

Comment as-tu découvert que tu avais un cancer du sein?
Au cours du 7ème mois de ma grossesse, j’ai remarqué que mon sein gauche était très dur. J’en ai parlé à la sage femme de l’hôpital qui me suivait et m’a expliqué que cela pouvait être dû à la montée de lait mais elle m’a conseillé de faire une échographie pour contrôler. Je n’ai pas pu passer l’échographie car entre temps ma fille est arrivée avec un mois d’avance. Je souhaitais allaiter mon bébé, cependant les médecins ont préféré me faire une biopsie du sein gauche pour connaître l’origine de cette grosseur et s’assurer qu’il n’y avait pas de danger pour nourrir ma fille. Et c’est le résultat de la biopsie qui a montré que cette grosseur était une tumeur cancéreuse. Les examens complémentaires ont révélé que mon cancer était a un stade très avancé et métastasé.

Qui a été la première personne à qui tu t’es confié?
Mon merveilleux mari. 

Dis-nous quelque chose sur toi que les gens ne savent probablement pas.
2 mois après l’annonce du diagnostic, j’ai eu un passage de type dépressif de quelques jours… j’avais peur de mourir et de ne pas voir grandir ma fille. Depuis, je parviens à gérer ce genre d’émotions et ne me laisse plus submerger par des pensées négatives. 

Suite à ton traitement, que prends-tu le temps de faire dans ta journée?
J’ai testé de nombreuses chimiothérapies et fait de la radiothérapie avec des effets secondaires pas vraiment sympathiques… mais je ne me suis jamais sentie réellement amoindrie. Je prends le temps de profiter de mes journées tout simplement! Je mets en avant les choses positives que la maladie me permet de faire, j’écoute mes envies et ne remets plus jamais à demain ce que je peux faire le jour même…
Aujourd’hui, les médecins n’ont pas encore vraiment trouvé comment soigner mon cancer mais après 2 ans d’arrêt maladie, pendant lesquels j’ai pu m’occuper de ma fille, j’ai repris mon activité professionnelle avec laquelle je peux concilier le traitement. Grâce au cancer, je mesure la richesse des moments simples du quotidien et la fragilité de notre confort … rien n’est acquis chaque jour est un nouveau challenge ! 

Si tu pouvais être un superhéros, que seraient tes supers pouvoirs?
Redonner l’espoir et la confiance en soi à ceux qui l’ont perdu.
Et aussi la capacité de me rendre où je veux en un claquement de doigts

Quel conseil donnerais tu à une personne récemment diagnostiquée?
NE RESTE PAS SEULE
Parle de tes peurs, écris tes questionnements, tourne toi vers une asso, confie toi à ton oncologue, médecin traitant, assitante sociale, parents amis… 

Si quelqu’un écrivait ta biographie, quel en serait le titre?
NEVER GIVE UP ! 

Quel conseil donnerais-tu à ton toi de 16 ans?
Profite de la vie en prenant soin de toi afin de prendre soin des autres   

Quel a été le plus gros défi auquel tu as du faire face?
Courir un marathon (avant la maladie) et faire un RAID sportif sur 2 jours avec mon papa et 2 amies (avec le cancer)

Quand ris-tu le plus?
Quand je suis avec ma fille. 

Si tu pouvais remonter le temps, qu’aimerais tu revivre?
La rencontre avec ma fille 

Si tu pouvais voyager où tu veux, où irais tu et pourquoi?
Aujourd’hui j’irai en Islande car je rêve de voir une aurore boréale. »

Ce témoignage a été recueilli en octobre 2013 à l’occasion de la #RévolutionRose.  Le cancer a depuis emporté Céline. Keep A Breast Europe garde un souvenir impérissable de sa rencontre avec cette personne exceptionnelle et s’associe à la douleur de sa fille, son mari et ses prochesSes proches organisent depuis l’Orange Run à Hossegor, une course pour se battre pour Céline et pour toutes les autres.


On compte sur vous … <3